Image Alt

HISTOIRE & PROCEDE

Brève histoire de la Gemmothérapie

Utilisés sporadiquement au moyen-âge, les bourgeons ont vu leurs bienfaits réhabilités et largement développés dans les années 60 en Belgique par le Dr Pol Henry.

Le principe fondamental est d’utiliser des remèdes indifférenciés, non agressifs et sans toxicité pour conserver ou restaurer la santé !
Ces remèdes sont issus de tissus embryonnaires végétaux dénommés méristèmes. C’est pourquoi cette technique s’intitule véritablement phytembryothérapie (ou thérapie des tissus végétaux embryonnaires, issus des bourgeons végétaux), appelée plus communément Gemmothérapie.

 

Tous les bourgeons ou jeunes pousses utilisés dans cette thérapie ont des actions sur les corps physique, biologique et psychique.
La règle est la suivante : Moins un bourgeon a une activité thérapeutique spécifique, plus ses effets seront étendus !

Aujourd’hui encore méconnue, la phytembryothérapie représente l’alchimie de l’Art de la Nature et de la Science :
Art puisqu’on ne peut tout expliquer encore…
Science car des études démontrent les principes actifs présents dans les méristèmes et leurs actions sur le corps humain…

 

Bienvenus dans le monde des bourgeons !

Procédé

Une extraction de principes actifs :

Le procédé consiste en une macération des bourgeons frais dans un triple solvant (eau, alcool, glycérine à parts égales) permettant une extraction large et la plus complète possible des principes actifs contenus dans chaque bourgeon.

 

Une énergie intrinsèque :

Un bourgeon, un végétal, un être vivant … C’est donc une énergie vitale impalpable mais bien présente, ainsi qu’une transmission d’informations génétiques très importantes.
A écouter et à respecter.

Mode d'emploi

Mode d’emploi :
Les extraits de bourgeons sont délivrés en flacons compte-goutte.
La dose journalière recommandée est de 5 à 15 gouttes par jour, en 1 à 3 prises. La durée conseillée est de 3 semaines maximum, renouvelable après une pause d’une semaine.

Il est conseillé de commencer par 3 gouttes par jour, puis augmenter progressivement le nombre de gouttes, dans la limite de 15 par jour.

Pour les publics spécifiques (enfants, femmes enceintes, allaitantes, etc), consulter votre médecin traitant.

Nota Bene :
Les extraits de bourgeons ne remplacent pas une alimentation équilibrée et variée. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée.
Certains extraits sont déconseillés aux enfants, aux femmes enceintes et en cas de problèmes spécifiques. Vérifier sur l’étiquette et consulter votre médecin traitant en cas de doutes.

LA CUEILLETTE DES BOURGEONS

Stade des bourgeons :

Il est primordial de cueillir les bourgeons au moment optimal.
Ce moment, souvent très court, correspond au stade de développement idéal des cellules à l’intérieur du bourgeon.
Ni trop développés, ni encore enfermés dans leurs écailles, afin d’en extraire les principes actifs très variés des bourgeons et non pas les spécificités d’une plante trop développée, ou à l’inverse, l’information peu significative d’un bourgeon en dormance.

 

Période de cueillette : 
Au printemps, cette phase géniale où la Nature éclate, jaillit, où les bourgeons s’expriment et nous délivrent tous leurs secrets…

LES BONNES PRATIQUES


Pour nous, le respect de la ressource vivante est une évidence.
Nous nous engageons à travailler en bonne intelligence avec la Nature et en respectant une cueillette limitée des bourgeons sur chaque pied.

 

Le bourgeon est petit, voire minuscule pour certains d’entre eux. Il est gorgé d’éléments nutritifs qui doivent être captés très rapidement.
Nous veillons donc à mettre les bourgeons dans le solvant très rapidement dans la foulée de la cueillette (directement sur le site de cueillette ou dans les heures qui suivent).